Andreï Makine (Auteur)

Résumé

Le jeune Vivien de Lynden est obsédé par ses préjugés racistes et par la décadence de l'Occident. Il est l'auteur d'un manuscrit titré Le grand déplacement. Sa mère décide de faire publier ce brûlot politiquement incorrect après la mort de son fils et s'adresse pour cela à un ami de Gabriel Osmonde, le maître à penser de Vivien. ©Electre 2019

Année de publication: 2019
Editeur:Grasset
Nombre de pages: 1 vol. (267 p.)21 x 13 cm
Langue:Français
Univers:A01 - Romans français et francophones

Au-delà des frontières

Quelles blessures ont inspiré au jeune Vivien de Lynden, nouvel enfant du siècle obsédé par la décadence de l'Occident, son apocalyptique manuscrit Le Grand Déplacement ?

Pour faire publier ce brûlot, la mère du jeune auteur s'adresse à un écrivain, ami de Gabriel Osmonde. Ce dernier, que Vivien s'était choisi pour maître à penser, porte sur le monde un regard plus profondément désenchanté que le jeune néo-hussard brûlé au feu de son idéalisme.

Et voilà que cette femme, revenue de toutes les utopies humanitaires les plus valorisantes, guettée par un vide existentiel dont le suicide lui semble l'unique issue, comprend qu'il faut sortir du jeu, quitter la scène où tout le monde joue faux, tiraillé par la peur de manquer et la panique de la mort.

Une autre voie est possible. Une autre vie aussi. Chacun n'a-t-il pas droit à sa « troisième naissance », au-delà des frontières que l'on assigne à l'humaine condition ?

Andreï Makine, de l'Académie française, auteur d'une oeuvre considérable maintes fois couronnée (prix Goncourt, prix Goncourt des lycéens, prix Médicis pour Le Testament français en 1995, grand prix RTL-Lire pour La musique d'une vie en 2001, prix Prince Pierre de Monaco pour l'ensemble de son oeuvre en 2005, prix Casanova pour Une femme aimée en 2013, prix mondial Cino Del-Duca pour l'ensemble de son oeuvre en 2014), a aussi écrit sous le pseudonyme mystérieux de Gabriel Osmonde.
Les deux parties de son oeuvre se réunissent ici pour la première fois, « au-delà des frontières » patronymiques, puisqu'Osmonde devient un personnage d'un roman de Makine, dans une vertigineuse mise en abyme à la confluence des deux grandes arches romanesques de l'auteur dédoublé...