John Edgar Wideman (Auteur)Catherine Richard-Mas (Traducteur)

Résumé

Un récit mêlant réalité, fiction et autobiographie, basé sur un fait divers. Emmet Till, un adolescent afro-américain, accusé d'avoir sifflé une femme blanche, est enlevé et violemment assassiné en 1955. Assimilé à son père, exécuté pour viol en 1944, le jury décide d'innocenter ses meurtriers. ©Electre 2017

Année de publication: 2017
Editeur:Gallimard
Nombre de pages: 1 vol. (250 p.)
Langue:Français
Univers:A02 - Romans étrangers

Écrire pour sauver une vie

Le dossier Louis Till

À l'âge de quatorze ans, John Edgar Wideman découvre dans la presse américaine une photo du visage mutilé d'Emmett Till. Tout comme Wideman, ce dernier est âgé de quatorze ans, et tout comme Wideman, c'est un Noir américain. Cette image ne cessera de le hanter.

En 1955, Emmett Till prend le train à Chicago pour rendre visite à sa famille dans le Mississippi. Accusé d'avoir sifflé une femme blanche, l'adolescent noir est kidnappé et assassiné. Ses meurtriers, blancs, seront acquittés. Resurgit en effet durant leur procès le fantôme du père d'Emmett. Louis Till, enrôlé dans l'armée américaine à la fin de la Seconde Guerre mondiale et jugé puis exécuté pour viol en 1945. Tel père tel fils, considère le jury, aussi blanc que les accusés.

Habité par ce fait divers qui a marqué l'Amérique, l'auteur décide d'enquêter sur les circonstances douteuses de cette exécution. Il en fait ressortir les zones d'ombre et tente de combler le silence de Louis Till.

Faits historiques, éléments autobiographiques et fictifs s'entrelacent pour former un récit aussi personnel qu'actuel, auscultant une société américaine rongée par l'injustice et la violence.

Né à Washington en 1941, John Edgar Wideman a passé sa jeunesse à Homewood, le quartier noir de Pittsburgh. Diplômé de l'Université de Pennsylvanie, il a également étudié à Oxford. Il a obtenu à deux reprises le PEN / Faulkner Award et est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands écrivains contemporains.