Résumé

De passage à Barcelone pour une rétrospective qui lui est consacrée, le réalisateur colombien Sergio Cabrera se demande quel tour auraient pris sa carrière, ses mariages ou ses relations familiales sans l'influence de son père, maoïste convaincu qui n'a pas hésité à emmener sa famille à Pékin pendant la révolution culturelle puis à les enrôler, au péril de leur vie, dans la guérilla colombienne. Prix du Meilleur Livre Étranger 2022

Année de publication: 2022
Editeur:Seuil
Nombre de pages: 1 vol. (453 p.)
Thème / Genre:Romans étrangers

De passage à Barcelone pour la rétrospective que la Cinémathèque lui consacre, le réalisateur colombien Sergio Cabrera s'interroge : quel tour auraient pris sa carrière, ses mariages, ses relations familiales, sans l'influence de son père ? Ce père maoïste convaincu, qui emmena sa femme et leurs deux enfants vivre à Pékin pendant la Révolution culturelle puis qui les enrôla, au péril de leur vie, dans la guérilla colombienne.

Adolescent, Sergio a été garde rouge, ouvrier en usine et a suivi l'entraînement militaire du Parti. Il a connu le Paris de 1968 et rencontré Louis Malle. De retour en Colombie, il a combattu dans la jungle au nom de la révolution.

Entre les mains de Juan Gabriel Vásquez, cette existence hors du commun se meut en un roman haletant qui mêle avec talent l'intime et la grande marche de l'Histoire. Une aventure personnelle fascinante, symbole d'un courant de pensée qui façonna des générations entières à travers le monde.

Juan Gabriel Vásquez est né à Bogotá, Colombie, en 1973. Il est l'auteur de six romans, de deux recueils de nouvelles et de plusieurs essais littéraires. Son oeuvre a été traduite dans une trentaine de langues et couronnée par de nombreux prix.
Une rétrospective a reçu le Premio Bienal de Novela Mario Vargas Llosa, l'une des récompenses les plus prestigieuses pour les romans écrits en langue espagnole.
Après avoir passé quelque temps en Amérique latine, Isabelle Gugnon se consacre à la traduction d'auteurs de langue espagnole parmi lesquels Antonio Muñoz Molina, Manuel Vilas, Rodrigo Fresán, Carmen Posadas, Pola Oloixarac et Tomás Eloy Martínez.