Résumé

Une étude sur l'histoire de l'insurrection parisienne de 1870 à partir d'une enquête archivistique qui analyse notamment les stratégies de ses divers acteurs. L'historien confronte aussi l'histoire transnationale des échos de cette révolte avec les trajectoires insurrectionnelles mondiales comme en Kabylie ou aux Caraïbes. ©Electre 2021

Année de publication: 2020
Editeur:Seuil
Nombre de pages: 1 vol. (431 p.)
Thème / Genre:A43 Histoire (du Moyen-Age à nos jours) - Europe
Niveau:Public motivé

Depuis les analyses célèbres de Karl Marx, l'histoire de la Commune de Paris a été placée au centre de notre compréhension de l'événement révolutionnaire. Et l'espérance de « faire commune » fait aujourd'hui retour dans notre imaginaire politique.

Cet ouvrage se propose de mener l'archéologie de cette puissance d'actualisation, mais en revenant d'abord sur la force de l'événement lui-même. Le récit prend appui sur une enquête archivistique minutieuse qui permet de reconstituer, par le bas, les stratégies des acteurs, leurs luttes comme l'ouverture des possibles qui marque ces journées. L'événement dépasse dès ses débuts le cadre parisien. De la rue Julien-Lacroix aux concessions de Shanghai en passant par l'insurrection kabyle, la Croix-Rousse à Lyon ou la république des cultivateurs aux Caraïbes, le livre propose une histoire à différentes échelles, du local au global, en décrivant des interconnexions multiples.

De là un essai vif et original sur l'histoire transnationale des échos entre l'espérance révolutionnaire française et les trajectoires insurrectionnelles mondiales, doublé d'une réflexion renouvelée sur les rapports entre ordre social et révolution.

Quentin Deluermoz, maître de conférences HDR en histoire contemporaine à l'Université Paris 13, a publié au Seuil Le Crépuscule des révolutions (1848-1871) (« Histoire de la France contemporaine », t. 3, 2012 ; rééd. « Points Histoire », 2014) et, avec Pierre Singaravélou, Pour une histoire des possibles. Analyses contractuelles et futurs non advenus (2016, rééd. « Points Histoire », 2019). Il est également cofondateur de la revue Sensibilités. Histoire, critique et sciences sociales.