Edith Wharton (Auteur)Maxime Rovere (Traducteur) (Préfacier)

Résumé

Trois nouvelles de jeunesse de la romancière américaine. Elle y évoque les affres de la vieillesse, les caprices de certaines femmes mariées, la question de l'au-delà.

Année de publication: 2013
Editeur:Rivages
Nombre de pages: 1 vol. (154 p.)17 x 11 cm
Langue:Français
Univers:A01 - Romans français et francophones

«Mais j'ai parfois pensé que la nature d'une femme est comme une grande maison pleine de pièces : il y a le hall, dans lequel tout le monde passe en tous sens ; le salon, où l'on reçoit les visites officielles ; la salle à manger, où les membres de la famille vont et viennent à leur guise ; mais au-delà, bien au-delà, il y a d'autres pièces, dont on ne pousse peut-être jamais les portes, dont personne ne connaît le chemin, dont on ne sait où elles mènent, et dans la pièce la plus retirée, dans le saint des saints, l'âme se tient assise, seule, guettant le pas de quelqu'un qui ne vient jamais.»

Les trois premières nouvelles d'Edith Wharton - La vue de Mme Manstey, La plénitude de la vie et La lampe de Psyché - marquent l'entrée en littérature de l'une des plus grandes auteures américaines du XXe siècle.