Nicolas Abraham (Auteur)Maria Torok (Auteur)Nicholas Rand (Préfacier)

Résumé

Recueil d'essais qui comme "Le verbier de l'homme aux loups" marque un renouvellement dans la théorie psychanalytique.

Année de publication: 2009
Nombre de pages: XXXIII-480 p. - 18 cm -
Langue:Français
Univers:A14 Psychologie - psychanalyse

L'écorce et le noyau

Entre 1959 et 1975, Nicolas Abraham (1919-1975) et Maria Torok (1925-1998) ont transformé la pratique de l'écoute en psychanalyse. Portés par le seul désir d'éclairer, coûte que coûte, les zones d'ombre de la souffrance humaine et d'étendre par là les limites de l'accueil de l'autre, les auteurs rejettent toute notion de conflit-type d'ordre universel, portant leur intérêt vers les catastrophes, les hontes singulières - personnelles, familiales ou sociales - qui entravent le travail d'ouverture psychique. Seront ainsi inaugurés les concepts de secret de famille transgénérationnel, de deuil impossible, d'enterrement d'un vécu inavouable, d'incorporation secrète d'un autre, notions ayant toutes pour objectif de dessiner une clinique de la reconstruction de soi.

De Nicolas Abraham et de Maria Torok, la collection Champs a publié Le Verbier de l'homme aux loups (1999) et, de Nicholas Rand et de Maria Torok, Questions à Freud (1998).