Gwenaëlle Abolivier (Auteur)

Résumé

Après Un ticket pour le Transsibérien, série de dix émissions radiophoniques, l'auteure relate un voyage à bord de ce train mythique sous la forme d'une longue lettre d'amour à travers laquelle elle rend hommage à B. Cendrars qui lui a inspiré le goût du voyage. Les portraits de femmes se mêlent à la description des contrées lointaines et à la peinture d'une Russie dévastée. Electre 2015

Année de publication: 2015
Editeur:Naïve
Nombre de pages: 1 vol. (156 p.) - 22 x 16 cm -
Langue:Français
Univers:A45 Géographie - généralités - récits de voyages
Niveau:Tout public

Gwenaëlle Abolivier nous emporte dans ce train mythique, à travers un récit où « les destins s'entrelacent, les vies se croisent » et où elle nous offre de beaux portraits de femmes. Des femmes qui hantent le Transsibérien ou les régions austères qui l'entourent, comme Irène, qui avoue : « toute ma vie passée ici n'a été qu'une vie de mensonges ».

Le texte prend la forme d'une grande lettre d'amour où l'auteure elle-même s'adresse à l'être aimé. Tout au long du récit, elle exprime aussi sa dette envers Blaise Cendrars qui lui a inspiré le goût du voyage et ce départ à travers l'Europe et l'Asie. Cendrars qui « se drogue à l'encre d'imprimerie ». Cendrars qui est l'un des phares de ce récit.

Avec Vertige du Transsibérien, le lecteur prend le train, appréhende des paysages majestueux, se confronte à des cultures riches et lointaines, à un continent dévasté par des problématiques d'ordre climatique, social, économique. Photographie littéraire de la Russie contemporaine, avec ses blessures, sa démesure, sa poésie baroque, ce récit est aussi perpétuellement irrigué par un questionnement : « faut-il avoir beaucoup vécu pour écrire, beaucoup aimé, beaucoup pleuré aussi ? ».

Un panorama qu'on ne regarde pas, cette fois, avec les yeux mais qui se révèle à nos sens au gré de l'écriture de Gwenaëlle Abolivier.

Gwenaëlle Abolivier est journaliste et auteure. Pendant près de vingt ans, elle a présenté sur France Inter des émissions de reportages où elle a raconté ses grands voyages à travers le monde : Un ticket pour le Transsibérien (série radiophonique de dix émissions) ou encore Le courrier des Marquises. Plus récemment, elle s'est consacrée à la littérature de voyage et aux relations épistolaires : Heureux qui comme Ulysse et Correspondances, ainsi qu'aux grandes voix du XXe siècle : Partir avec... et À portée de voix. Elle continue d'intervenir dans Interception, le magazine de grands reportages, ainsi que dans des revues littéraires. Elle est également l'auteure de plusieurs anthologies et d'une biographie d'Alexandra David-Néel.