53 résultat(s) pour votre recherche

résultats par page
  • Hâl -
  • Hâl -

    / Chemirani Keyvan, (590 [Interprète]) Maryam Chemirani(Interprète), Sylvain Barou(Interprète), Bijan Chemirani(Interprète), Sokratis Sinopoulos(Interprète)
    Dans la famille Chemirani, on connaît Keyvan, virtuose du zarb et des percussions, et Bijan, expert du luth saz et aussi percussionniste. Avec leur père, ils ont formé un trio très renommé... On connaît moins leur soeur Maryam, chanteuse mais aussi infirmière, d'abord en Inde sur les pas de mère Teresa, puis dans les Alpes de Haute Provence... Tournée vers les autres et fort occupée en ces temps troublés, elle a pourtant décidé de revenir à la chanson, sous l'impulsion de Keyvan qui a imaginé ce programme pour elle et pour sa voix " chaude et profondément généreuse ". Sans oublier leur frère de musique, l'incroyable flûtiste Sylvain Barou. A la croisée des musiques iraniennes, indiennes et irlandaises, ils ont enregistré un album nommé Hâl (prononcer " Hol ") et sous-titré "ballades amoureuses", car tous les textes, qu'ils soient chantés en anglais ou en persan, sont des poèmes d'amour. Le "hâl " correspond au moment où l'on se laisse aller, cet état extatique entre éveil et oubli de soi...
    CD Aucun exemplaire disponible pour le moment En savoir +
  • Pissourin -
  • Pissourin -

    / Monsieur Doumani (Interprète)
    Le trio chypriote revient avec un quatrième album entre psychédélisme et avant-folk. Une danse fiévreuse d'instruments à cordes, de superpositions vocales et de cuivres. La nuit est le moment où des choses étranges se produisent, quand les formes sont changeantes et se brouillent, quand il est difficile de distinguer le réel de l'illusion. La nuit est le temps de l'imagination. Pour les chypriotes de Monsieur Doumani, ces heures de noirceur ont également été source d'inspiration pour leur quatrième album Pissourin. Depuis sa création en 2011, le trio a été célébré dans le monde entier pour ses réinventions acoustiques et innovantes de la tradition musicale chypriote. Pourtant, après trois albums, le groupe était à la recherche de quelque chose de nouveau, d'inattendu... Après huit ans de loyaux services, le membre fondateur Angelos Ionas a décidé de quitter le groupe. Andys Skordis qui accompagnait déjà le groupe en tournée à la guitare les a rejoints à temps plein et a commencé à apporter ses propres idées. Avec Antonis Antoniou, leader et membre fondateur qui joue du tzouras (sorte de bouzouki) et Demetris Yiasemides au trombone, le trio part sur le concept d'un album qui ferait le portrait de la nuit, quelque chose entre le sommeil et le rêve. C'est une quête nocturne du sens de la vie, pour ressentir les choses de façon innocente et honnête comme lorsqu'on est enfant. Une chance de laisser derrière nous ce qui emprisonne notre esprit et de pouvoir voler vers la liberté et l'amour. Le pissourin (dialecte chypriote pour " obscurité totale ") a apporté les différents éléments : la lune, les étoiles, les planètes, les rivières - et les créatures qui apparaissent dans les chansons sont les acteurs de cette quête. Cette idée permet à Monsieur Doumani de rester connecté à la tradition chypriote tout en explorant plus loin. Ils y ajoutent la puissance du rock, les couleurs sauvages du psychédélisme turc et le versant hypnotique de la musique ouest-africaine. Même la façon dont l'album a été composé par Antoniou est différente en privilégiant les interactions et les histoires plutôt que la mélodie. Un concept, une nouvelle façon de composer, le passage à l'électrique, Pissourin apporte de nombreux changements dans l'univers de Monsieur Doumani. La technologie a offert au groupe une palette sonore plus large. Les pédales d'effet ont permis de penser leurs instruments autrement. La guitare et le trombone sont ainsi parfois utilisés comme section rythmique grâce à un looper. Pissourin ne parle pas seulement de ténèbres, mais des créatures qui l'habitent : ceux qui trouvent leur liberté dans la nuit et la folie qu'elle peut contenir. On peut entendre ici leurs remous, une musique audacieuse, électrique et éclectique qui prend vie dans les profondeurs de la nuit.
    CD Au moins un exemplaire disponible sur le réseau En savoir +
  • Nagtaba -
  • Nagtaba -

    / Kandy Guira (Interprète)
    CD Au moins un exemplaire disponible sur le réseau En savoir +
  • Mazine la mor -
  • Mazine la mor -

    / Jean-Didier Hoareau(Interprète) Trans Kabar(Interprète), Stéphane Hoareau(Interprète), Theo Girard(Interprète), Ianik Tallet(Interprète)
    Quand Trans Kabar a enregistré Maligasé, son premier album, le groupe existait depuis seulement quatre mois. Premiers pas, cri primal, oh le beau bébé. Musique hybride, métisse, née à Paris de la rencontre entre le maloya réunionnais traditionnel et les instruments du rock et du jazz. Moins qu'un concept, une alchimie fusionnelle entre quatre musiciens - Jean-Didier Hoareau au chant, Stéphane Hoareau à la guitare, Théo Girard à la contrebasse et Ianik Tallet à la batterie - naturellement curieux, avides d'aventures et libres de fantasmer une nouvelle façon d'approcher la musique traditionnelle. Maligasé était un album de transe ternaire et de danse électrique, un pied (nu) sur la terre de la Réunion et l'autre écrasant une pédale d'effets. Ce second album, Mazine La Mor, a été enregistré quelques mois seulement après la sortie du premier, alors que le groupe enchaînait les concerts. Il reflète la croissance d'un groupe forgé et épanoui sur scène, ou jamais loin de la scène. Les nouveaux morceaux sont souvent nés dans un train entre deux concerts, ou pendant des balances, ou à l'hôtel, ou lors d'échanges de textos entre les deux Hoareau, Jean-Didier et Stéphane. L'enregistrement même de l'album découle d'un concert, quelques mois après son passage au Théâtre Durance à Château-Arnoux (Alpes de Haute-Provence) en juin 2019, le groupe revient sur place pour une semaine de studio. Enregistrement dans les conditions du live, avec aux manettes Hugo Heredia, l'ingé son de tournée du groupe. Le répertoire est un mélange de chansons que le groupe jouait en concert sans les avoir enregistrées, de reprises (Gaston Hoareau, Lo Rwa Kaf, Gramoun Lélé) et de compositions originales de Jean-Didier Hoareau, arrangées par le groupe. Car, même si le chant intense et cabré de Jean-Didier Hoareau est l'instrument lead, Trans Kabar est d'abord et toujours un groupe.
    CD Aucun exemplaire disponible pour le moment En savoir +
  • Hymne à la vie -
  • Hymne à la vie -

    / Pat Kalla et le Super Mojo (Interprète) Djeudjoah(Interprète), Doctor Lass(Interprète), David Walters(Interprète), Djeuhdjoah(Interprète), Lieutenant Nicholson(Interprète)
    Le deuxième album de Pat Kalla et son Super Mojo survitaminé, dans lequel ils vont encore plus loin dans leur mariage unique de l'afro funk, makossa, cumbia et chanson française. Comme si le regretté Manu Dibango rencontrait Georges Moustaki sous le soleil de l'Amérique du sud. Elaboré par Pat Kalla, la voix de 'Voilaaa' le Super Mojo est un philtre musical alliant les vertues bienfaitrices du highlife, de l'afrobeat ou de la cumbia, qu'il associe à la puissance du funk, à la suavité de la soul et à la force hautement dansante des synthés de l'afro-disco. Concentré de références, il mixe culture africaine et chanson française pour redonner vie aux jambes les plus ankylosées. Le Super Mojo rend aux danseurs la vitalité perdue! Elixir miracle aux mille et une propriétés, ses bienfaits de jouvence ne sont plus à démontrer. Pourquoi ? Parce que Pat Kalla est aussi conteur! Habile dans le maniement de la langue, il n'a pas son pareil pour révéler l'essence même des émotions. Le Super Mojo réchauffe le coeur et le libère de tout ce qui l'encombre! Prodigieusement sarcastique, son goût prononcé pour l'humour, l'imagé et le second degré en font un produit garanti sans aucune confrontation ni attaque frontale destructrice. Le Super Mojo réveille les consciences! Le Super Mojo, c'est la respiration organique d'instruments trop longtemps restés confinés dans leurs housses. Des basses qui ronflent, des claviers et des cuivres qui balisent la route vers les pistes de danse qui s'ouvrent dans chacun des morceaux. C'est un imaginaire poétique, c'est le partage qui devient la règle. Des portes qui deviennent impossibles à fermer, l'intérieur et l'extérieur qui troquent, échangent et donnent. Conditionné en format quatorze titres par Guts, il renferme en lui la science de l'arrangement et l'expérience du studio distillées par le dj-producteur-beatmaker. C'est de la chaleur qui se répand, des sourires qui s'affichent, des couleurs qui éclatent. Le Super Mojo, c'est un Hymne à la vie.
    CD Aucun exemplaire disponible pour le moment En savoir +
  • Yaho bele - say yeah -
  • Yaho bele - say yeah -

    / Selamnesh Zemene(Interprète) Badume'S Band(Interprète)
    La rencontre avec la musique éthiopienne serait un long récit pour les musiciens bretons du BADUME'S BAND. Dès 2007, le groupe est révélé par la légendaire voix d'Ethiopie, MAHMOUD AHMED. La tournée ETHIOPIQUES les mènera sur les scènes mondiales les plus prestigieuses jusqu'en 2015 et encore aujourd'hui pour les rares apparitions de Mahmoud Ahmed qui a 80 ans aime toujours se produire parfois sur scène. Dans ce même temps c'est la rencontre à Addis Abeba avec la jeune chanteuse azmari SELAMNESH ZEMENE. Celle qui fait chanter et danser le tout Addis enregistre un premier album avec Badume's Band en 2011 (Ale gena chez innacor records) et suivront 8 années de concerts. Propulsée sur le devant de la scène internationale Selamnesh, est considérée aujourd'hui comme l'une des grandes voix féminines d'Ethiopie par ses capacités vocales, sa personnalité artistique, et son formidable charisme scénique.
    CD Au moins un exemplaire disponible sur le réseau En savoir +
  • Jose -
  • Jose -

    / J. Balvin (Interprète)
    CD Au moins un exemplaire disponible sur le réseau En savoir +
  • Cameroon garage funk -
  • Cameroon garage funk -

    / Djeukam Jean-Pierre, (590 [Interprète]) Joseph Kamga (Interprète), Damas Swing Orchestra , Charles Lembe et Son Orchestra (Interprète), Louis Wasson (Interprète), L'Orchestre Kandem Irenée (Interprète), Pierre Didy Tchakounte (Interprète), Les Tulipes Noires (Interprète), Tsanga Dieudonne (Interprète), Willie Songue (Interprète), Johnny Black (Interprète), Les Jokers (Interprète), Lucas Tala (Interprète), Mballa Bony (Interprète)
    Yaoundé, dans les années 1970, était un lieu bouillonnant. Chaque quartier de la capitale camerounaise, aussi louche soit-il, était rempli de spots musicaux mais, étonnamment, il n'y avait aucune infrastructure pour immortaliser ces richesses musicales. Le pays souffrait d'un grave manque d'infrastructures d'enregistrement, et le processus pour poser des chansons sur bande pouvait devenir une aventure en soi. Bien sûr, vous pouviez toujours faire appel à la société de diffusion nationale avec un ingénieur du son, mais ce n'était guère une option pour les artistes underground sans argent. Heureusement, une option alternative a émergé sous la forme d'une église adventiste avec un équipement d'enregistrement de qualité, et de nombreux artistes de cette compilation ont enregistré leurs premières chansons, secrètement, grâce à Monsieur Awono, l'ingénieur son de l'église. Il connaissait l'emploi du temps des prêtres et, en échange d'un peu d'argent, il organisait des séances d'enregistrement. Les artistes devaient encore apporter leur propre matériel, et comme il n'y avait qu'un seul microphone, les amplis et les instruments devaient être parfaitement positionnés. C'était une entreprise risquée pour toutes les personnes impliquées, mais comme elles savaient qu'elles marquaient l'histoire, cela en valait la peine. À la fin de l'enregistrement, le master était remis à celui qui avait payé pour la session, généralement l'artiste lui-même... et que se passait-il ensuite ? En l'absence de labels et sociétés de distribution, c'était une question légitime. Le plus souvent, c'était le label français Sonafric qui offrait des services de fabrication et de distribution et de nombreux artistes camerounais ont utilisé cette plateforme pour démarrer leur carrière. Ce qui est particulièrement surprenant dans le cas de Sonafric, c'était leur volonté de prendre des risques et de juger la musique uniquement sur leur mérite plutôt que sur leur viabilité commerciale. La quantité considérable de musique publiée en disait également long sur l'ouverture des gérants du label. Mais qui sont exactement ces artistes qui ont enregistré une ou deux chansons avant de disparaître et ne plus jamais se faire entendre ? Certains des noms étaient ici si obscurs que même les vétérans les plus aguerris de la scène musicale camerounaise n'en avaient jamais entendu parler. Quelques voyages au pays de Makossa et bien d'autres heures d'interviews ont été nécessaires pour avoir suffisamment de recul pour assembler les pièces du puzzle de la scène musicale bourdonnante des années 1970 de Yaoundé. Malgré les myriades de difficultés liées au simple processus de création et de sortie d'un disque, les musiciens de la scène musicale underground de Yaoundé ont laissé un héritage extraordinaire de grooves bruts et de mélodies magnifiques. Les chansons ont peut-être été enregistrées dans une église, avec un seul microphone en l'espace d'une heure ou deux seulement, mais le fait que nous soyons toujours subjugués par ces grandes créations près de 50 ans plus tard illustre bien leur intemporalité.
    CD Au moins un exemplaire disponible sur le réseau En savoir +
  • Yeko -
  • Yeko -

    / Le Ferrand Yohann, (590 [Interprète]) Khaira Arby(Interprète), Kandy Guira(Interprète), Mamani Keïta(Interprète)
    CD Au moins un exemplaire disponible sur le réseau En savoir +
  • Mixology -
  • Mixology -

    / Fotinaki Katerina, (590 [Interprète]) Evi Filippou(Interprète), Gaspar Claus(Interprète), Ninon Valder(Interprète)
    Après sa longue collaboration avec Angélique Ionatos, après son album personnel Tzitzikia, distingué par la critique, Katerina Fotinaki dévoile maintenant une facette inédite de son univers musical et poétique. Mixology : comme si elle préparait un cocktail, dont la saveur découle du mélange de ses composants, Katerina Fotinaki sort du périmètre de la chanson poétique grecque, pour réunir avec une grande liberté, avec puissance et élégance, des ingrédients insolites à travers les langues, les styles et les époques. Qu'il s'agisse de compositions originales ou de reprises et métamorphoses inattendues, le fil conducteur demeure la force du verbe poétique, qu'il soit français, anglais ou grec. Pour garantir l'unité de ses compositions, en plus des voix, elle interprète aussi l'ensemble (ou presque) des instruments.
    CD Au moins un exemplaire disponible sur le réseau En savoir +