2 résultat(s) pour votre recherche

résultats par page
  • Danse des morts -
  • Danse des morts -

    / Greif Olivier, (230 [Compositeur]) Pierre Dumoussaud(Chef d'orchestre), Edwin Fardini(Interprète), Stephan Genz(Interprète), Pierre Fouchenneret(Interprète), Lise Berthaud(Interprète), Yan Levionnois(Interprète), Philippe Hattat(Interprète)
    À l'occasion des soixante-dix ans de sa naissance, B Records et le Festival de Deauville vous invitent à découvrir l'oeuvre singulière et en partie inédite d'Olivier Greif, écrite dans la fulgurance, nourrie de musiques anciennes, de littérature, et de l'obsession du compositeur pour la mort et la mystique. Deux oeuvres symphoniques portées par de jeunes musiciens passionnés et enregistrée en live, pour revivre au disque les dangers et les délices de la transe, et une archive du Festival de Pâques avec Olivier Greif lui-même au piano.
    CD Au moins un exemplaire disponible sur le réseau En savoir +
  • Saint-Saëns -
  • Saint-Saëns -

    / Laurenceau Geneviève, (590 [Interprète]) Camille Saint-Saëns(Compositeur), Haas Pauline, (590 [Interprète]) Eugène Ysaê(Compositeur), Levionnois Yan, (590 [Interprète]) Benjamin Lévy(Chef d'orchestre)
    Le centenaire de la mort de Saint-Saëns a inspiré à la violoniste française Geneviève Laurenceau un programme contrasté pour un instrument aux multiples visages, virtuose ou intime sous ses doigts, chambriste et concertant à la fois. L'année commémorative Saint-Saëns invite les plus curieux à explorer certaines de ses oeuvres moins familières du grand public. La violoniste française Geneviève Laurenceau est de celles-ci, et a conçu ce nouvel album dont elle est soliste comme un long poème aux strophes variées afin de donner à entendre " un autre Saint-Saëns dont l'écriture, à l'élégance lumineuse et chaleureuse, sait faire chanter les instruments d'une voix profondément humaine et virtuose ". Le violon rencontre ainsi tantôt le violoncelle de Yan Levionnois (pour le véritable poème symphonique en duo qu'est La Muse et le Poète), tantôt la harpe de Pauline Haas (dans le petit bijou qu'est la Fantaisie pour violon et harpe), tantôt dialogue avec l'Orchestre de Picardie ici confié à la direction de Benjamin Levy (Concerto pour violon no 1, Romances op. 37 et op. 48). Double hommage d'une violoniste à un autre, Geneviève Laurenceau adjoint le pyrotechnique Caprice composé d'après l'Étude en forme de valse op. 52 no 6 de Saint-Saëns par Eugène Ysae - interprète indissociable du compositeur, créateur de La Muse et le Poète. Geneviève Laurenceau porte ces pages rares, écrites de la fin des années 1850 jusqu'à 1910, vers les cimes. Elle y est parfaitement à son aise, et généreuse, dans tous les effectifs, dans toutes les situations, de la plus intimiste à l'extase symphonique. Elle y montre aussi " combien l'écriture instrumentale de Saint-Saëns est empreinte de vocalité, de théâtre et de dramaturgie, avec des changements, parfois abrupts, de caractères ou de personnages ". Plus qu'une passion, ce répertoire français est assurément pour elle une langue maternelle.
    CD Au moins un exemplaire disponible sur le réseau En savoir +