Résumé

Entre récit, réflexion et confession, l'auteure aborde la question du deuil et de la mort du point de vue du rabbin, dans l'accompagnement de cette douleur intime. ©Electre 2021

Année de publication: 2021
Editeur:Grasset
Nombre de pages: 1 vol. (222 p.)
Thème / Genre:Religions - mythologies
Niveau:Tout public

Vivre avec nos morts

Être rabbin, c'est vivre avec la mort : celle des autres, celle des siens.

Mais c'est surtout transmuer cette mort en leçon de vie pour ceux qui restent : « Je me tiens aux côtés de femmes et d'hommes qui, aux moments charnières de leurs vies, ont besoin de récits. »

La tapisserie de ce livre de consolation tresse étroitement trois fils : le conte, l'exégèse et la confession.

La narration d'une vie interrompue, la manière de donner sens à cette mort à travers les textes de la tradition, et l'évocation d'une blessure intime ou la remémoration d'un épisode autobiographique dont elle a réveillé le souvenir enseveli.

Les textes sacrés ouvrent un passage entre les vivants et les morts : « Le rôle d'un conteur est de se tenir à la porte pour s'assurer qu'elle reste ouverte. » Et permettre ainsi à chacun de faire la paix avec ses fantômes.

Rabbin du Judaïsme en Mouvement, Delphine Horvilleur dirige la rédaction de la revue Tenou'a. Elle est notamment l'auteur de En tenue d'Ève : féminin, pudeur et judaïsme (Grasset, 2013), Comment les rabbins font des enfants : sexe, transmission, identité dans le judaïsme (Grasset, 2015). Réflexions sur la question antisémite (Grasset, 2019).