Kang Han (Auteur)Eun-Jin Jeong (Traducteur)Jacques Batiliot (Traducteur)

Résumé

Gwangju, Corée du Sud, mai 1980. Après la féroce répression menée par la junte militaire contre le mouvement étudiant démocratique, un jeune garçon erre parmi les morgues improvisées de la ville, à la recherche de ses camarades. En réalité, c'est une âme en peine qui recherche son propre corps assassiné. Electre 2016

Année de publication: 2016
Editeur:Les Editions du Serpent à plumes
Nombre de pages: 1 vol. (232 p.) - 20 x 15 cm -
Langue:Français
Univers:A02 - Romans étrangers

Du même auteur

Mai 1980 : une junte militaire a pris le pouvoir en Corée du Sud quelques mois plus tôt. Après une spectaculaire manifestation d'opposants à Séoul, la ville de Gwangju se mobilise à son tour. Face à la répression, elle se soulève, portée par le mouvement étudiant et syndical pour la démocratie. La répression menée par l'armée est féroce : les civils, la foule, la jeunesse deviennent des cibles.

Dans la ville ensanglantée, un jeune garçon erre à la recherche de ses camarades. Dans une maison d'édition, une jeune femme travaille sur un texte censuré. Dans le présent, des rescapés se souviennent. Et toutes ces âmes tourmentées demandent à trouver la paix.

Sur une trame historique encore douloureuse, dans le style pur et éthéré empreint de bouddhisme qui lui est propre, la romancière Han Kang se positionne face à la résurgence d'une certaine idéologie autoritaire et rend hommage aux martyrs de la démocratie coréenne.

Han Kang est née en 1970 à Gwangju. Traduite dans le monde entier, plusieurs de ses romans ont déjà été adaptés au cinéma, notamment La Végétarienne, paru au Serpent à Plumes en 2015.