Ahmed Tiab (Auteur)

Résumé

Oran, 2013 : des restes humains, dont ceux d'un enfant portant un crucifix en or, sont retrouvés dans le quartier de la Marine. Il semble qu'ils soient enterrés là depuis le début des années 1960 et qu'une enquête ait été commencée à leur sujet avant l'indépendance de l'Algérie par des policiers français, parmi lesquels Arthur Guillot, un Breton installé à Oran. Premier roman. Electre 2016

Année de publication: 2016
Editeur:Ed. de l'Aube
Nombre de pages: 1 vol. (245 p.) - illustrations en noir et blanc, cartes - 23 x 15 cm -
Langue:Français
Univers:A03 - Romans policiers

Oran, Algérie. Le commissaire Kémal Fadil est appelé sur un chantier de rénovation du quartier de la Marine, où viennent d'être retrouvés des restes humains datant vraisemblablement des années 1960. Il semble qu'il s'agisse d'un enfant qui portait autour du cou un crucifix. L'enquête ne s'annonce pas simple ! En réalité, elle avait été commencée bien plus tôt, menée par des policiers français... Cinquante ans plus tard, la vérité historique est toujours aussi compliquée à dire.

Ahmed Tiab nous propose une immersion dans l'Algérie d'avant l'Indépendance, mais aussi dans l'Oran d'aujourd'hui, et conduira son enquêteur jusqu'à Marseille.

Cette série est une belle découverte, efficace et prometteuse.

Ahmed Tiab né à Oran (Algérie) en 1965, vit et enseigne aujourd'hui à Nyons, en France, depuis le début des années 1990. Le Français de Roseville est son premier roman.