Karin Albou (Auteur)

Résumé

Dans un village de Kabylie, une très jeune fille découvre l'amour coupable dans un milieu social où la seule perspective est un mariage forcé. Premier roman.

Année de publication: 2010
Editeur:J. ChambonActes Sud
Nombre de pages: 168 p.20 cm
Langue:Français
Univers:A01 - Romans français et francophones

Dans un village de l'Est algérien, des femmes découvrent sur la plage le cadavre d'un nouveau-né. Les soupçons se portent sur une famille. Afin de couper court aux rumeurs, le père mourant souhaite que sa plus jeune fille, Hanifa, se marie. Il doit aussi la protéger de la loi des hommes. Car en Algérie les femmes, considérées comme des mineures à vie, ne peuvent vivre sans la protection d'un tuteur légal, qu'il soit père, frère ou époux.

C'est la décennie noire, la guerre civile entre l'armée et les groupes islamistes qui terrorisent la population isolée des villages. C'est aussi l'Aïd el-Kébir, la fête du Mouton, célébrant cet épisode : un père doit amener son enfant au sacrifice sur ordre de Dieu. Hanifa doit se marier au plus vite, car son père ne sait s'il pourra passer son dernier Aïd, sa dernière "grande fête" en famille. Mais voilà, Hanifa est amoureuse...

Scénariste, cinéaste et parfois actrice, Karin Albou a réalisé Le Chant des mariées et La Petite Jérusalem (Cannes 2005, prix SACD du meilleur scénario ; deux nominations aux Césars). Elle a écrit une adaptation de La Douleur de Marguerite Duras, primée en 2008 au grand prix du Meilleur Scénariste. Aïd el Kébir, son moyen-métrage, a reçu le grand prix du festival de Clermont-Ferrand en 1998. La Grande Fête est son premier roman.