Mark Alizart (Auteur)

Résumé

Reprenant l'utopie des cyberpunks des années 1968, le philosophe considère qu'ils avaient raison de croire aux noces du socialisme et de la cybernétique. L'avènement des cryptomonnaies est bénéfique car elles permettent de corriger les dérives autoritaires et mercantiles du web, voire de donner la substance qui manquait aux idées cybercommunistes. L'avenir serait aux "lendemains qui codent". ©Electre 2019

Année de publication: 2019
Editeur:PUF
Nombre de pages: 1 vol. (135 p.)20 x 14 cm
Langue:Français
Univers:A13 Philosophie
Niveau:Public motivé

Cryptocommunisme

Les cryptomonnaies sont en train de nous rendre fous. Investisseurs surexcités, nouveaux millionnaires en bitcoins, travailleurs des mines d'argent numérique, économistes effarés, cassandres de toutes sortes : les cryptomonnaies ont déjà bouleversé des pans entiers de la pensée économique, pour le meilleur et pour le pire. Mais est-ce tout ? N'ont-elles pour tout destin que celui de faciliter encore davantage des échanges qui n'en ont guère besoin ? Ne sont-elles que de la nourriture pour charognards avides de bénéfices soustraits à la gourmandise concurrente des États ? Pour Mark Alizart, il n'en est rien. Avec l'avènement des cryptomonnaies, c'est à un véritable bouleversement de la nature même de la valeur, de toute valeur, qu'elle soit financière ou autre, que l'on assiste. Désormais, la valeur n'est plus décidée par une institution ou un marché, elle fait l'objet d'une appropriation collective - rendant pour la première fois pensable un communisme qui ne soit pas utopie. Ce nouveau communisme, ce cryptocommunisme, ne sera pas celui de la propriété ; il sera celui de la valeur.

Mark Alizart est philosophe. Il est l'auteur, dans la collection « Perspectives critiques », de plusieurs ouvrages qui ont rencontré un vaste succès, parmi lesquels Informatique céleste (2017) et Chiens (2018).