Karel Schoeman (Auteur)Pierre-Marie Finkelstein (Traducteur)

Résumé

Parti sur les traces d'un jeune berger ayant vécu au XIXe siècle, un producteur de télévision de Johannesburg revient dans le village de son enfance. Il tente ainsi d'échapper à son existence mondaine et à ses déceptions. Prix Transfuge du meilleur roman africain 2018. ©Electre 2018

Année de publication: 2018
Editeur:Phébus
Nombre de pages: 1 vol. (350 p.)21 x 14 cm
Langue:Français
Univers:A02 - Romans étrangers

« Les collines défilent, les crêtes s'estompent dans le flou du lointain ; l'ombre des nuages glisse sur le pays, sur les bâtisses abandonnées et les enclos déserts, sur la route rectiligne et déserte. Il n'y a plus ni panneaux indicateurs, ni bornes kilométriques pour indiquer les distances, et le voyage se poursuit au gré du souvenir et de l'intuition, à la rencontre du passé. Quelque part, au-delà de l'horizon, doit se trouver la ville, quelque part, dans l'immensité du veld, des buttes et des collines dénuées de toute signalisation, se trouvent les ruines d'une maison, la tombe mangée par la végétation, la pierre tombale dépourvue d'in scription ; quelque part, si l'on sait où chercher, dans cette immensité où plus aucun repère ne subsiste, dans la lumière blanche, à l'heure la plus chaude du jour. »

Un jour comme un autre, un producteur de télévision de Johannesburg revient dans la petite ville de son enfance, perdue au coeur du veld sud-africain. Il est sur les traces d'un berger du début du dix-neuvième siècle, Daniel Steenkamp, devenu poète à la suite de l'apparition d'un ange. Mais en réalité il fuit une existence vaniteuse et mondaine et le cortège de ses déceptions d'homme. Au fil des conversations et des rencontres, il sent pourtant que le portrait du jeune berger, considéré comme le premier grand poète de langue afrikaans, lui échappe tandis que le passé et ses voix reprennent vie.

Après Cette vie (Phébus, 2009, prix du Meilleur Livre étranger) et Des voix parmi les ombres (Phébus, 2014), L'Heure de l'ange clôt le sublime triptyque de Karel Schoeman (1939-2017) consacré aux voix. Chef-d'oeuvre de la littérature d'Afrique du Sud, ce roman paraît un an après la disparition de l'auteur depuis longtemps considéré comme un géant en son pays, l'égal de J. -M. Coetzee ou de Nadine Gordimer.